Cuisine sicilienne: couleur, saveur et tradition

L’importance des dominations étrangères dans la cuisine sicilienne

La cuisine sicilienne est étroitement liée à ses événements historiques, religieux et culturels. C’est un art qui s’est développé depuis l’Antiquité et qui au fil des siècles et des différentes invasions s’est enrichi de nouveaux plats et saveurs. L’une des notes les plus intéressantes à souligner est certainement le fait que les recettes d’origine ancienne ont été transmises de génération en génération et toujours préparées et servies sur des tables siciliennes.

La nourriture est quelque chose que le peuple sicilien a en commun. On parle d’une cuisine qui est en tout cas complexe, précisément en raison de l’influence qu’elle a subie, mais aussi actuelle et surtout exportée vers de nombreux lieux étrangers compte tenu du phénomène d’émigration.

Aujourd’hui comme hier, peu de choses ont changé à la table

Aujourd’hui, bien plus que par le passé, la cuisine sicilienne se prête, avec la production de vin, à de véritables circuits gastronomiques et œnologiques pour découvrir des arômes et des saveurs qui ont leurs racines dans un passé très lointain mais qui réapparaissent massivement. La cuisine sicilienne se caractérise également par des couleurs et des saveurs très marquées et contrastées. On peut l’appeler une cuisine «scénographique» qui frappe d’abord et immédiatement après le palais. Inutile de dire que, grâce à son climat doux, la Sicile regorge de matières premières telles que les amandes et les pistaches, les oranges et les citrons, les olives. Des plantes aromatiques telles que l’origan, la menthe, le basilic et le romarin qui sont utilisées quotidiennement pour la préparation des plats quotidiens. Un chapitre séparé et non moins important est la cuisine de rue qui, ici en Sicile, est un moyen réel et approprié de comprendre la relation avec la nourriture.

Arancino: le roi de la cuisine de rue

C’est avec le « Arancino » qu’il trouve son expression maximale: une boule de riz modelée en forme sphérique ou conique, panée et frite qui dans la version classique a deux variantes: blanche, c’est-à-dire avec du beurre, et rouge, avec de la sauce à la viande et les pois. Comme on dit en Sicile, la nourriture est prise au sérieux, et autour de l’Arancino il y a un débat qui a toujours duré: à Catane où ils sont appelés « Arancino » (de forme masculine et pyramidale) et à Palerme où il est appelé « Arancina » (femme et de forme sphérique).

La Glace et la Granita, sucrées et fraîches et à ne pas manquer

Saviez-vous que même la célèbre glace a des origines siciliennes? En fait, pendant la domination arabe, le sorbet a été préparé, qui a ensuite été appelé « sorbet ». Les Arabes qui dominaient la Sicile à cette époque avaient l’habitude de mélanger le jus de fruits avec la neige de l’Etna!

On peut donc dire que c’est l’ancêtre de la crème glacée maison. Et, à propos du « sorbet », visiter notre île et y aller comme nous le faisons habituellement, dans n’importe quel bar pour le petit déjeuner, on vous proposera, en plus de la large gamme de délices sucrés, la « Granita ». Accompagné d’une brioche (pain sucré) est le petit déjeuner sicilien d’excellence. C’est un sorbet qui est produit dans diverses saveurs.

La plus célèbre est certainement celle aux amandes, mais les saveurs vont de la pistache ou du chocolat aux saveurs fruitées comme la pêche et la fraise, et enfin la saveur plus traditionnelle du citron. La “Granita” n’est pas prévu uniquement pour le petit-déjeuner, c’est aussi un snack rafraîchissante, surtout pendant les mois d’été ici sur l’île. Déguster la “Granita” est un incontournable! Et puis il y a les cannoli, la cassata sicilienne et les plats à base de poisson et de viande. Il y en a pour tous les goûts! Plongez-vous dans ce voyage de saveurs et de tradition.